Fascisme & Extrême-droite – siamo tutti antifascisti

Depuis l’arrêt de mes articles « Dans mon historique », je réfléchi au format qui me conviendrait pour les remplacer. Je l’ai dit dans le dernier en date, je sature du format, et j’ai envie d’écrire plus, de donner mon avis, au lieu de me contenter de relayer celui des autres.

Et pourtant, je n’ai presque rien publié depuis janvier 2022 : un article sur mes débuts en linogravure, et trois articles sur mes lectures du début et de la fin de l’année, ainsi que sur Mon territoire de Tess Sharpe, mon roman préféré de 2022. [Edit : j’ai mis tellement de temps à finir cet article que j’ai depuis repris la publication des Dans mon historique. Mais le constat de mon ras le bol tient toujours.]

En revanche, après une grosse période de ras le bol généralisé, j’ai recommencé à lire, à écouter, à me renseigner. Mais au lieu de me laisser porter par l’actualité et surtout par les paniques morales du moment, c’est-à-dire par l’agenda médiatique de la droite et l’extrême-droite ; j’ai décidé de me tourner vers des lectures de fond, plus théoriques, ou en tout cas qui conservent leur intérêt une fois passée la polémique du moment.

Ce qui m’a donné l’idée d’un nouveau type d’article, recueil de liens là encore, mais avec plus de commentaires de ma part, et surtout : thématique. L’idée étant de pouvoir y revenir et les compléter au fur et à mesure que j’engrange des ressources et des références sur un sujet précis, afin de me constituer une base de connaissance militante à laquelle me référer et à partager, à la façon d’un vade-mecum en quelque sorte.

Et on commence par un sujet léger : le fascisme & l’extrême-droite.


Histoire de se mettre dans l’ambiance, une petite playlist :


  1. Livres
  2. Articles
  3. Podcasts
  4. Films
  5. Vidéos

Avant toute chose, un rappel salutaire : On ne débat pas avec l’extrême-droite, jamais. Ils ont tout à y gagner et nous tout à y perdre. Pour citer Jean-Pierre Vernant, « On ne discute pas recette de cuisine avec un anthropophage. » Edwy Plenel l’expliquait très bien sur le plateau de BFM en septembre 2021 :


« La neutralité n’existe pas. Ne rien faire, ne rien dire, c’est déjà être complice.  »
Adolfo Kaminsky


Livres

Adolfo Kaminsky, une vie de faussaire

de Sarah Kaminsky

J’ai dévoré ce petit livre (264 pages), que je recommande à tout le monde depuis.

Le début du livre n’est pas la lecture la plus facile du monde, car il commence par raconter son expérience en tant que faussaire pendant la guerre pour la résistance, donc il parle de la déportation de certains de ses proches et de ses camarades de résistance, mais il ne rentre pas dans les détails.

J’aime beaucoup le ton du livre, on sent qu’il est content d’enfin parler de cette partie de sa vie à sa fille, et qu’il est fier de raconter toutes ses expérimentations chimiques et toutes les techniques qu’il a trouvé pour faire de meilleurs faux papiers plus rapidement. Son bouquin est surtout plein d’espoir et d’énergie, il donne envie de croire que tout est possible, c’est très souvent très drôle, vraiment, ça n’est pas du tout une lecture plombante.

Adolfo Kaminsky a eu une vie absolument hallucinante, il a aidé toutes les causes juste de 1944 à 1971, produisant parfois des faux papiers pour plus de 15 pays différents (Amérique du Sud, anciennes colonies en Afrique, etc.) durant les années 60. Il a même fait un faux papier très médiatique pendant mai 68, que je vous laisserai découvrir !

Il dit à plusieurs reprises qu’il a eu la chance d’avoir exactement les bonnes compétences pour pouvoir aider, mais je ne peux qu’admirer son courage et sa détermination à être de toutes les causes justes. Il a consacré la majeure partie de sa vie à ces différents combats, et nous lui devons beaucoup.


« La vie clandestine a des conséquences indélébiles. Elle s’imprime au plus profond de soi, et ne s’efface pas d’un revers de la main. Lorsqu’on a appris à vivre avec la peur au ventre, risqué sa vie, sa liberté, vécu des aventures dangereuses et romanesques, à en avoir des vertiges, toujours dans l’urgence et le don de soi à une cause qu’on a jugée pure, la réinsertion est une épreuve douloureuse. »
« Pour beaucoup, [la résistance] prit fin à la Libération. Pas pour moi. Ma vie de faussaire est une longue résistance ininterrompue car, après le nazisme, j’ai continué à résister aux inégalités, aux ségrégations, au racisme, aux injustices, au fascisme et aux dictatures. »

Si vous voulez découvrir qui était Adolfo Kaminsky (1925 – 2023) sans avoir le temps de lire son autobiographie, voici deux très bons articles et une émission de France Culture qui lui ont été consacré·es :


« On ne peut pas accueillir toute la misère du monde » – En finir avec une sentence de mort

de Pierre Tevanian & Jean-Charles Stevens

Lecture express (67 pages) et salutaire pour ce petit manuel d’autodéfense intellectuelle qui analyse mot par mot cette phrase faussement simple utilisée pour justifier la xénophobie la plus crasse.

À mettre dans toutes les mains.

Disponible aux éditions Anamosa (et dans votre librairie indépendante préférée).


« Il y a une banalisation du danger mortel que représente l’extrême droite. Une perte de cette idée, pas seulement dans les organisations de gauche, mais dans le peuple de gauche. »

Recommandés mais pas (encore) lus :

Focus sur la police :


Articles

Revues de presse

Je suis abonnée à deux revues de presse consacrées au sujet, que je vous recommande vivement :

Note : je cite autant que possible des articles librement disponibles (lorsque je cite des articles réservés aux abonné·es, la plupart du temps il s’agit d’articles lus en intégralité dans la revue de presse d’Usul, et donc accessibles sans abonnement, même si c’est indirect), mais ça n’est pas toujours possible. Les abonnements permettent de soutenir une presse indépendante de qualité, je ne peux donc que vous encourager à vous abonner à la hauteur de vos moyens.



« In a racist society, it is not enough to be non-racist, we must be anti-racist »
Angela Davis

Traduction :

« Dans une société raciste, il n'est pas suffisant de ne pas être raciste, nous devons être anti-racistes. »

Articles sur l’extrême-droite

L’ultradroite étend sa toile sur Internet, « super organe de propagande »

Bon article sur les stratégies de recrutement et de prosélytisme de l’extrême-droite sur Internet, découvert via La revue de presse d’Usul.

Article réservé aux abonné·es du Monde – Déjà cité dans #DMH53

Les tests d’opinions politiques à la « political compass » ne sont pas des outils très sérieux et rendent les gens politiquement naïfs

Au-delà de l’aspect « quiz Buzzfeed » rigolo, ces tests sont plus contre-productifs qu’autre chose. Article un peu brouillon (c’est une adaptation d’un thread Twitter), mais pratique à avoir sous la main pour les copaines qui prendraient ce genre d’exercice un peu trop au sérieux.

Accès en accès libre – Asso Eunomia – Déjà cité dans #DMH45

Feu le quatrième pouvoir

J’ai longuement hésité sur l’extrait que je voulais citer pour présenter cet excellent article de Charles Le Roncier, tellement chaque mot est juste dans ce texte.

« Le poison de la symétrie permet aux journalistes d’éviter de questionner leur position, voire leurs privilèges et conforte l’idée chez les téléspectateurs/lecteurs que toutes les positions/idées sont égales, valides, et méritent d’être discutées, et pourquoi pas sous couvert, soit-disant, d’anti-politiquement correct. »

Article en accès libre – Le Roncier – Déjà cité dans #DMH41

Le sourire d’Auschwitz

Ce reportage retrace le destin de Lisette Moru, déportée à 17 ans.

Article en libre accès – Déjà cité dans #DMH53

La catastrophe est en marche

Excellent article d’Edwy Plenel, découvert via La revue de presse d’Usul pour changer.

Article réservé aux abonné·es Mediapart – Déjà cité dans #DMH53

How memes, lulz and ironic bigotry won the Internet

Article long mais passionnant qui décortique la « meme culture », et l’impact bien réel que les lulz et les propos « ironiquement » offensifs ont eu et ont encore. Une lecture indispensable.

« Okay, the argument went, this outpouring of creativity had its darker elements, but that was part of its countercultural charm. The casual sadism of trolling was just “lulz,” which shouldn’t be taken seriously. Sexism, racism, and other hatreds were being invoked for nothing more than shock value. It was ironic, duh. »

« What seemed to be fun and funny ended up functioning as a Trojan horse for white-supremacist, violent ideologies to shuffle through the gates and not be recognized. »

Article en accès libre – The Atlantic – Déjà cité dans #DMH47

Assassinat d’Aramburu : derrière l’extrême droite respectable, ses militants armés

Il ne faut pas oublier que les militants d’extrême-droite de font pas que répandre une idéologie nauséabonde, ils la mettent en application. Si certains attentats sont déjoués, ça n’est malheureusement pas toujours le cas.

La minimisation des violences, la réticence à qualifier correctement certains propos ou actes, la complaisance médiatique, l’engorgement du système judiciaire (et une priorisation parfois discutable, comme mentionné dans l’article) contribuent à renforcer l’extrême-droite dans tout ce qu’elle a de plus violent.

Article en accès libre – Blast

My grandpa was a Nazi

« My class visited the KZ in Dachau as part of one of our field trips in school. A visit that I'm never going to forget. No facade is ever strong enough, no adventure story can gloss over the things that happened. His distored reality crumbled before my eyes with many consequences that would follow me for a long time. »

Article en accès libre – Bastian Allgeier


« Rester éveillé. Le plus longtemps possible. Lutter contre le sommeil. Le calcul est simple. En une heure, je fabrique trente papiers vierges. Si je dors une heure, trente personnes mourront…  »
Adolfo Kaminsky

Focus sur la police

What Exactly Does It Mean to Defund the Police?

Un bon premier article sur le sujet, qui explique notamment la différence entre celleux qui veulent abolir la police et celleux qui veulent « seulement » la définancer.

Article en accès libre – The Cut

Base de données des décès liés à la police depuis 50 ans

« Entre 1977 et 2022, 861 morts suite à l’action des forces de l’ordre, dont 27 lors d’opérations anti-terroristes, et 80 du fait d’un agent en dehors de son service »

Ressource en accès libre – Basta!


Podcasts

Minuit dans le siècle d’Ugo Palheta

À écouter sur le site de Spectre et toutes les applications de podcast habituelles.

Ce podcast est passionnant dès le premier épisode, qui aborde l’histoire du fascisme, avec la question de savoir si les extrêmes droites qu’on voit en Europe aujourd’hui peuvent être qualifiées de « fascistes » ou pas. L’historien invité est très intéressant, notamment quand il parle de l’idéologie coloniale derrière le nazisme et l’Italie de Mussolini.

Les épisodes sont longs, mais Ugo Palheta est à la fois pédagogue et précis, et sait s’entourer de spécialistes pour aborder ses sujets en profondeur. Je vous en recommande vivement l’écoute.


« They think pro black movements are anti white because pro white movements have always been anti black and that’s that on that »

Traduction :

« Iels pensent que les mouvements pro-noir·es sont anti-blanc·hes, parce que les mouvements pro-blanc·hes ont toujours été anti-noir·es, un point c’est tout. »


Films

LA 92 (2017)

Ce documentaire revient sur les 30 ans de violences policières et raciste qui ont menées aux émeutes de 1992 à Los Angeles suite au passage à tabac de Rodney King par des policiers. Des émeutes de Watts en 1965 au meurtre de Latasha Harlins en 1991 en passant par l’élection de Tom Bradley (maire noir de Los Angeles pendant 20 ans, de 73 à 93) et la nomination de Daryl Gates, policier blanc aux idées puantes, en tant que chef de la police de LA (de 78 à 92) ; le film expose tout le contexte qui a mené à cette explosion de violence en 1992. C’est un pan indispensable de l’histoire américaine, qui éclaire le mouvement Black Lives Matters notamment.

Attention, le docu est constitué entièrement d’images d’archives, dont des images de violences policières et de violences lors de manifestations.


On s’éloigne un peu du sujet, mais je vous recommande chaudement le film Ode à Latasha, un court-métrage de 2019 qui rend hommage à Latasha Harlins et l’humanise : avant d’être une victime du racisme et un nom scandé en manifs, elle était une jeune fille avec des rêves et des espoirs.


The politics of hate (2017)

Docu d’une heure, sur la continuité entre la montée du nazisme dans les années 30, la ségrégation aux USA après guerre et la montée du fascisme actuellement, en s’appuyant notamment sur le témoignage de Chris Picciolini, un ancien suprémaciste blanc. Les liens entre fascisme et capitalisme sont évoqués, notamment à propos d’Henry Ford.

Intéressant, mais pas indispensable ; j’en retiens une citation de Chris Picciolini : Until we begin to classify this white extremism as terrorism, it will remain a lower focus than any other terrorism which is less of a threat to this country. (traduction : « Tant que nous ne classifions pas l’extrémisme blanc comme terrorisme, il sera moins pris au sérieux que toutes les autres formes de terrorisme qui sont moins une menace pour ce pays. ».)

Attention, le docu montre à plusieurs reprises des images de personnes blessées ou mortes, dont des enfants.

Recommandés mais pas (encore) vus :


Vidéos

The Alt-right playbook

Le manuel de la fachosphère comme on pourrait le traduire est un classique qui explique une par une les méthodes utilisées par l’extrême-droite, pour mieux les comprendre et donc les combattre. Je vous recommande en particulier celui qui revient sur la différence fondamentale de méthode entre les républicains et les démocrates, en se basant sur la citation de Michelle Obama : « When they go low, we go high » (« quand ils s’enfoncent, on s’élève »). Tous les épisodes sont disponibles gratuitement sur YouTube.


Ouvrez les guillemets

L'émission d'actualité politique d'Usul et Ost est terminée, mais certains épisodes restent très intéressants des mois (voire des années) après leur parution. Je note en particulier De Hitler à Trump, le logiciel de l’extrême droite décrypté, une très bonne synthèse, avec en bonus un petit rappel que le fameux « Point Godwin » n’est pas une incitation à moins faire de références à Hitler ou au nazisme.

Et aussi, ces deux épisodes qui se complètent bien, en présentant la différence de traitement entre les violences en fonction de leur origine.


Rhinocéros

Ce nouveau format d’émission qui nous informe sur celles et ceux qui nous informent est diffusé sur la chaîne de Blast depuis octobre 2023. Avec un mélange de sujets d’actualités et de retours sur les personnes qui ont modelé les médias français, Usul et Lumi font de la critique média, avec un focus particulier sur la dérive vers l’extrême-droite, comme le nom peut le laisser deviner. Il y a 3 émissions par mois, je vous en recommande vivement le visionnage. Mes préférées :

Les Portraits de Blast

Je vous recommande tous les portraits d’Usul & Ost (puis Modiie & Ost) pour Blast, mais ceux consacrés à Jean-Marie Le Pen et Bruno Mégret sont les plus pertinents dans le cadre de cet article :


Ugo Palheta à propos du second tour : « On est coincé entre le fascisme et la fascisation »

J’étais tombée sur cette vidéo pendant l’entre-deux-tours des dernières élections présidentielles, mais toute la réflexion sur la fascisation me paraît intéressante même maintenant que l’élection est passée, car Ugo Palheta ne se limite pas à parler des candidats et de leur campagne, il élargit sa réflexion à la vie politique française sur une période beaucoup plus longue :« 20 ans de politiques néolibérales, autoritaires, islamophobes, etc., ont créé le sentiment qu’il n’y avait plus de différences entre la droite et l’extrême droite. »


Années 30, aux racines de l’antifascisme

Chez Oui d'accord, une « capsule temporelle » qui nous emmène au 15 novembre 1935 pour découvrir au travers de la presse d’époque, la réponse ouvrière et syndicale à la montée du fascisme.


Is it really ok to punch nazis?

Impossible pour moi de faire une sélection de vidéos sur l’antifascime sans y intégrer ce sketch d’Aamer Rahman qui est parfait de la première à la dernière seconde.


Suite à la vidéo virale d’un connard raciste qui se fait étaler d’un coup de poing dans le métro londonien, @kelechnekoff remet les points sur les I en ce qui concerne l’injonction à la non-violence et à la protestation pacifique pour les personnes racisées. (Déjà citée dans le #DMH45)


En 2019 déjà, Alexandria Ocasio-Cortez posait la question de ce qui est appelé « terrorisme » ou non. (Déjà cité dans le #DMH44)


Comme je l’indiquais dans l’introduction, cet article est prévu pour être complété, au fur et à mesure que je tombe sur de nouveaux articles, de nouvelles vidéos, ou que j’ai le temps de lire de nouveaux livres. N’hésitez pas à me recommander des sources intéressantes en commentaire !