​ ​

Après quelques années de creux, je me suis remise sérieusement à lire en 2019.
En 2021, je prévois de ne lire que des autrices.

= première lecture, = favoris / coup de cœur, = pas aimé.

Autres années : 20202019


2021

I kissed Alice

(Anna Birch, 2020)

Je m'attendais à un enemies to lovers tout ce qu'il y a de plus classique, à une histoire d'amour lesbienne mignonne et sans surprise. Sauf que : ça ne prend pas vraiment. Iliana comme Rhoades sont super reloues, et je n'avais pas particulièrement envie que ça se termine bien pour elles.

Chavirer

(Lola Lafon, 2020)

Énorme claque. J'avais très peur avant de l'attaquer, vu le sujet (et la quatrième de couverture étonnement pédante, très éloignée du livre au final), mais l'autrice n'a pas besoin de décrire pour qu'on comprenne ce qui est arrivé à Cléo et aux autres. Il n'y a pas de voyeurisme. On ne se concentre pas sur l'horreur ou sur les coupables. On suit Cléo, Betty et les autres, ce qu'elles sont devenues. On parle de me too, de silence familial, de luttes sociales et de racisme, mais aussi de sororité.

La Sans-visage

(Louise Mey, 2020)

Roman pour ados, super bien écrit et qui se lit super vite. C'est plutôt léger malgré le sujet, c'est même très drôle par moment, et je trouve que ça illustre très bien l'effet de groupe, les ados qui "ne voient pas", la facilité à laisser-faire, tout sonne très juste. La moi de 13-14-15 ans aurait eu besoin de ce livre.

Le Bleu est une couleur chaude

(Jul' Maroh, 2010)

Toujours aussi touchant.

Betty

(Tiffany McDaniel, 2020)

Je n'ai pas réussi à dépasser le tiers du livre, il me tombait des mains. J'ai détesté : le style d'écriture, les personnages, le ton, je suis complètement passée à côté. Ça arrive ¯_(ツ)_/¯

Peau d'homme

(Hubert, 2020)

Je sais que cette BD a fait l'unanimité, mais je n'ai absolument pas aimé :/

Flipette & Vénère

(Lucrèce Andreae, 2020)

Le Génie Lesbien

(Alice Coffin, 2020)

C’est brillant, inspirant, révoltant, je veux lire ça tous les jours.