Je racontais cette histoire à quelqu’un l’autre jour et je me suis dit que ça valait peut-être le coup de la poster. Il y a quelques années, je me suis retrouvé à passer un entretien au téléphone avec un responsable du design chez Amazon. Au milieu de la farandole de questions habituelles (racontez moi votre parcours professionnel, quel est le plus gros problème de design que vous ayez eu à résoudre etc), il m’a posé une question à laquelle mon moi plus jeune était totalement impréparé :

Que changeriez-vous sur la page d’accueil d’Amazon ?

Bizarrement, on ne m’avait jamais posé de question sur un produit de l’entreprise en entretien jusque là, sûrement parce que j’avais travaillé avec de jeunes startups toute ma carrière, des boîtes qui n’avaient pas vraiment encore de produits. J’ai rapidement ouvert la page d’accueil d’Amazon  sur mon ordinateur portable, et je l’ai rapidement regardée, étant un peu dépassé par la question. Finalement, j’ai laissé tomber et je l’ai dit au responsable du design :

Et bien, je pourrais probablement vous parler de quelques choix visuels un peu étranges ici et là. Mais honnêtement, vous êtes Amazon. Je serai super surpris si vous n’aviez pas déjà réfléchi à tout ça et fait des tests a/b pour chaque module et chaque menu de cette page. Et sans connaître le raisonnement derrière, ce que disent les données et ce qui ne fonctionne pas, je suppose que je ne changerai rien du tout.

Il y a eu quelques secondes de silences. Est-ce que j’avais merdé ? Est-ce que j’aurai du y aller carrément ? Je veux dire, la page avait l’air franchement atroce. Il y avait des modules partout, des produits sur des produits sur des produits, un loooooong menu sur la gauche qui avait l’air complètement inutilisable. Pourquoi est-ce que je n’avais pas critiqué le design ?

C’est une très bonne réponse, a-t-il fini par dire.

J’ai eu le boulot.