J’avais prévenu vendredi, j’avais assez de liens cette semaine pour remplir deux Dans mon historique… Voici donc la partie 2 😉

Don’t be evil?

Encore une preuve du problème posé par les GAFA et notre tendance à faire leur confiance. Sur la neutralité des algorithme, on peut aussi lire ça : Les machines sont-elles racistes ?

Un peu de couture

tissus

Pour celles & ceux qui aiment manier l’aiguille (ou la machine, soyons honnêtes), j’ai découvert il y a quelques jours Spoonflower, un magnifique site de vente de tissu qui a autre chose que du liberty & du coton à rayures ou à pois <3

(oui, c’est bien de la toile de Jouy Doctor Who couleur lavande que vous voyez à gauche !)

J’en profite pour parler un peu de Thread & Needles, une communauté de couturiers & couturières amateurs (parfois très très bons), qui est une vraie mine d’inspiration, de tutos & de bons plans 🙂

Et je termine la parenthèse couture avec Deer and Doe, une marque de patrons indépendants (du 34 au 46) chez qui j’ai envie de tout acheter \o/

 

Un violeur n’est pas un monstre

M le Maudit

Comme souvent quand je lis un article de Titiou Lecoq, elle a écrit ce que j’essaye d’exprimer depuis un moment.

Invisibilisation

Le fait d’avoir du mal à mettre les mots sur l’identité d’une communauté aussi meurtrie que la communauté LGBT, de minorer l’orientation sexuelle des individus qui ne rentrent pas dans la norme sexuelle n’est pas une nouveauté. Loin de là. C’est même la pratique courante dans de nombreuses sphères de la société où, à l’heure du mariage pour tous, on préfère gommer les sexualités minoritaires alors que la lutte pour l’acceptation et l’égalité (et même parfois la survie, encore en 2016) est loin d’être terminée.

«Cette pratique a un nom, elle est souvent d’ailleurs assez inconsciente… ça s’appelle l’invisibilisation… un peu comme si au lendemain des attaques de Charlie Hebdo, la presse avait évoqué des attentats contre des bureaux… ou après l’Hyper Cacher, contre un supermarché. Sans préciser la nature de la cible de l’attaque terroriste…», commente très justement à ce propos Nicolas Martin dans la revue de presse de France Culture ce lundi matin.

Or, l’invisibilisation a aussi un coût pour les LGBT qui font face à une violence structurelle plus ou moins virulente partout dans le monde, de Raqqa à Kampala, en passant par Jérusalem, Paris et Orlando. Ian Brossat, adjoint communiste au logement d’Anne Hidalgo, un des rares élus out en France, ne dit pas autre chose sur Facebook: «Vu le mal qu’ont certains élus à dire clairement que la communauté LGBT était la cible du tueur d’Orlando, on comprend que le combat contre l’homophobie est loin d’être gagné.» L’attentat d’Orlando est un triste révélateur du chemin qu’il reste à accomplir.

Chers élus, la tuerie d’Orlando n’a pas frappé une boîte, mais une boîte gay

 

Karim Debbache <3

Jeremie Morvan

Comme d’habitude, j’essaye de finir sur quelque chose de drôle, cette semaine ça sera cette magnifique collection de gif de Crossed \o/

Bonne lecture 😉