Je suis allée voir Zootopia à reculons. Les films d’animations remplis d’animaux qui parlent sont loin d’être ma tasse de thé et la scène des paresseux mise en avant dans la bande annonce ne m’a pas fait esquisser l’ombre d’un sourire.

J’ai fini par me laisser convaincre, sans rien attendre de ce que je prenais pour une resucée de Madagascar ou Nos voisins les hommes. Et je dois admettre que j’avais complètement tort.

Concept art pour Little Rodentia

Concept art pour Little Rodentia

Zootopia est bien plus qu’un sketch d’1h40 rempli d’animaux choupi-trognon qui parlent et font des bêtises. L’histoire de Judy Hopps & Nick Wilde, leur duo typique des buddy movies et leur enquête sert de prétexte. Le vrai propos du film est un hymne à la tolérance et des sujets comme le sexisme, le racisme et les discriminations en tout genre sont abordés de façon intelligente comme par exemple dans cette scène où Nick se permet de toucher les cheveux poils de l’adjointe au maire sans sa permission.

J’ai passé un vrai bon moment devant ce film et je suis pour une fois complètement ravie du message qui est passé. Pour ne rien gâcher, j’ai trouvé les décors superbes & l’animation très bien.

Je finis cette mini critique avec une scène qui n’a finalement pas été ajoutée du film et que je trouve très triste et touchante. (merci Rockyrama pour l’info 🙂 )