Ce week-end, j’ai été en colo. Oui, en colo, comme quand j’avais 10 ans. Pendant 3 jours et demi. Et c’était génial. Cette colo, c’était au Forum des Images à Paris, et c’était organisé par Panic! et la bande de Chroma.

Si vous ne connaissez pas Chroma, c’est une chronique sur le cinéma, créée par Karim Debbache, Gilles Stella et Jérémy Morvan, à qui on doit déjà Crossed. Le thème principal de la première saison de Chroma, « C’est quoi un (bon/mauvais) film ? », m’a pas mal fait réfléchir à mon rapport au cinéma et à ma cinéphilie.

Pendant des années, je ne me suis pas sentie légitime en tant que cinéphile, parce que je n’avais pas vu les « bons » films, parce que je n’aimais pas certains « classiques », parce que je n’avais jamais entendu parler de tel ou tel réalisateur. Et puis j’ai découvert celleux que j’appelle « les cinéphiles de genre », des gens passionné·e·s, avec une culture ciné assez hallucinante… dans les genres qui les intéressent. On peut être une encyclopédie vivante du film de zombies, du nanar ou du Nouvel Hollywood sans avoir besoin de tout connaître du cinéma expressionniste allemand ou de la Nouvelle Vague.

Bien entendu, les films de genre ne sont pas apparus ex nihilo, et connaître l’histoire du cinéma peut permettre de (mieux) comprendre certains choix techniques ou scénaristiques, mais il n’y a pas de diplôme à passer pour avoir le droit d’être cinéphile.

Je m’intéresse au cinéma depuis presque 15 ans, j’ai bouffé des kilomètres de pellicules, j’ai lu des centaines d’articles et d’analyses, et pourtant je ne connaîtrais jamais tout (personne, d’ailleurs). Et d’ailleurs, même en ayant vu tous les films du monde, je n’en aurai pas la même analyse que d’autres personnes qui n’ont pas les mêmes biais que moi.

Ma cinéphilie est marquée par mes références et mes préférences, et ma culture ciné m’est propre, c’est normal. Par exemple, pour moi, Arnold Schwarzenegger est un acteur de comédie avant d’être un acteur de films d’actions, parce que j’ai vu Jumeaux et Junior des centaines de fois étant gamine, alors que j’ai découvert des films comme Terminator, Predator ou Total Recall il y a quelques années seulement.

Et du coup, j’ai décidé de prendre mon courage à deux mains, d’arrêter de complexer sur ma cinéphilie imparfaite, et de faire un des trucs qui me plaisent le plus au monde, parler de cinéma.

La première vidéo devrait sortir d’ici la rentrée, et je dois admettre que j’ai vraiment hâte  !

Voilà, je n’en dis pas plus pour le moment et je reviens sur la colo Chroma et les films que j’ai eu la chance de voir ce week-end :

les Affranchis
Les Affranchis de Martin Scorsese
Sans surprise, c’était toujours auss bien. Karim Debbache en a d’ailleurs parlé dans le 11ème épisode de Chroma.

Samuraï Cop
Samouraï Cop de Amir Shervan
Mon premier nanar, je suis émue. C’était très cool, l’ambiance dans la salle était super, on applaudissait, on invectivait les personnages… Ça m’a suffisamment plu pour que je prenne une place pour la nuit Nanarland !

Shaun of the Dead
Shaun of the Dead de Edgar Wright
Déjà vu, toujours autant apprécié, et malheureusement d’actualité avec la mort de George A. Romero hier soir :/

Barking Dog de Bong Joon-ho
Barking Dog de Bong Joon-ho
Le film que j’ai le moins aimé de la colo, je ne suis pas vraiment rentrée dedans. C’est dommage, j’ai adoré Memories of murder. Je reste contente de l’avoir vu, et toute l’explication sur le cinéma Coréen en avant-séance était très intéressante !

The man from Earth
The Man From Earth de Richard Schenkman
Un huis-clos de SF très sympa, même si j’ai réalisé au bout d’un quart d’heure que je l’avais déjà vu ^^”

Story of Ricky
Riki-Oh: The Story of Ricky de Ngai Choi Lam
Ce film est fabuleux, et le suspense ajouté par le décalage des sous-titres à la projection a encore ajouté au plaisir de visionnage ! Ne lisez rien dessus et regardez-le, je vous assure que ça vaut le coup.

jason_lives
Vendredi 13, chapitre VI : Jason le mort vivant de Tom Mcloughlin
Mon presque premier film d’horreur (Halloween la nuit des masques & Esther sont, je crois, les deux seuls que j’ai vu pour le moment), c’était cool, et j’ai toujours la chanson d’Alice Cooper en tête 2 jours après !

The Room
The Room de Tommy Wiseau
Je pense qu’il y aura un avant et un après The Room dans ma vie. Cette séance était complètement WTF et restera une de mes séances préférées, sans aucun doute !
Comme pour Riki-Oh, ne lisez rien sur le film, rameutez vos potes et armez-vous de cuillères pour vivre une expérience sensorielle unique dans votre vie 😀

Photo prise par @wheeconfetti

Photo prise par @wheeconfetti

Et je terminerai cet article complètement bordélique sur un SPOOOOOOON qui vient du cœur.