Bilan ciné 2014

Et hop ! Il est temps de faire un bilan de l’année 2014 au cinéma, avec le top 15, le flop 15 et tous les films entre 🙂

À savoir que ce top risque d’évoluer, étant donné qu’il me reste à voir quelques films de 2014. Certains ne changeront probablement pas la donne (Les héritiers, la famille Bélier, Bande de filles, Philomena, Jack et la mécanique du coeur…), mais j’attend beaucoup de A most violent year et surtout de Whiplash et je suis très curieuse de voir Mange tes morts – tu ne diras point, Eastern boys, Under the skin, Saint Laurent, Big Bad Wolves, My sweet pepper land, Sin City et States of Grace.

TOP 15

1 – Mommy est pour moi le meilleur film de 2014, sans aucune hésitation. Xavier Dolan sait choisir ses acteurs et en tirer le meilleur. Mommy est extrêmement bien écrit, bien joué, bien réalisé. Dolan est définitivement un grand réalisateur.

Boyhood & The grand Budapest hotel

2 – Boyhood est à la fois fascinant et assez banal. Fascinant parce qu’on voit les acteurs vieillir sous nous yeux, et banal parce qu’il ne raconte que l’histoire d’une famille américaine moyenne. Il ne se passe rien de proprement extraordinaire dans le film, mais l’histoire de Mason est racontée de manière tellement juste, tellement naturelle et subtile, que les 2h42 passent très vite et qu’on ressort de la salle sur un petit nuage.

3 – The Grand Budapest hotel est un concentré de ce qui fait le cinéma de Wes Anderson. Certains le trouvent à la limite de la caricature, j’ai été enchantée et je suis totalement rentrée dans cet univers loufoque.

Le Loup de Wall Street - Lego - Hippocrate

4 – Le loup de Wall Street, Scorsese, DiCaprio, un biopic. Le trio gagnant 🙂 Mention spéciale pour Matthew McConaughey, qui réussi presque à voler la vedette à DiCaprio malgré son peu de temps à l’écran.

5 – La grande aventure Lego : j’avais très peur de voir 2h de pub, je suis tombée sur un très bon film d’aventure, avec une animation 3D irréprochable. Et je suis sortie de la salle avec l’envie de claquer mon salaire en Legos 🙂

6 – Hippocrate. Je ne sais pas quoi dire à part « regardez le ».

Interstellar - Les poings contre les murs - Pride

7 – Interstellar. J’ai un sentiment mitigé sur Interstellar. Techniquement, il est bluffant, comme l’avait été Gravity avant lui. J’adore le début du film, le postulat de départ, mais je déteste l’imbroglio scientifico-philosophique qui suit. Critique détaillée à venir.

8 – Starred up est un film coup de poing (oui, j’aime les jeux de mots laids). Les acteurs sont excellents et je crois que c’est le film qui m’a mise le plus mal à l’aise cette année (même si on est loin de Killer Joe en 2011).

9 – PRIDE sans être un chef d’oeuvre, Pride est une comédie très efficace sur un sujet qui me tient à coeur. Les acteurs sont encore une fois très bons (même si je suis incapable d’être objective sur Andrew Scott), c’est une vraie réussite.

Asterix

10 – Astérix et le domaine des dieux : seule la présence d’Alexandre Astier derrière la caméra pouvait me pousser à retourner voir un Astérix au cinéma, vu la catastrophe absolue qu’étaient les deux dernières adaptations. Et il s’agit pour moi de la meilleure adaptation depuis les dessins animés des années 60. J’adore Astérix et Obélix mission Cléopâtre, mais il s’agit d’une excellente comédie plutôt que d’une adaptation des aventures d’Astérix. Ici, l’adaptation est beaucoup plus fidèle, et si le résultat est moins drôle que ce à quoi je m’attendais, j’ai quand même passé un excellent moment.

11 – Dallas Buyers Club est l’archétype du film à oscars, et ça le dessert. C’est dommage, le sujet est intéressant, et Matthew McConaughey et Jared Leto sont excellents.

12 – Jersey Boys n’est pas un grand Clint Eastwood, et à vrai dire, je n’aurai pas pu deviner le réalisateur, mais c’est un bon biopic musical. En tant qu’amatrice de biopics et fan de la musique de cette époque, le film ne pouvait que me plaire 🙂

13 – New York Melody est une de mes bonnes surprises de l’année. Je n’en attendait pas grand chose, et c’est au final une bonne comédie romantique sur fond musical, qui évite LA grosse facilité scénaristique que je redoutais.

14 – Dragons 2 – moins bien que le premier, certes, mais ça reste un très bon divertissement, bien réalisé.

15 – The normal heart est un des films qui m’a le plus remuée de l’année. On y suit le tout début de l’épidémie de SIDA aux USA, et comment certains ont tenté d’attirer l’attention sur ce qu’on appelait à l’époque le cancer homo sans le prendre au sérieux.

FLOP 15

ida

15 – ida – le fait que j’ai été réveillée en pleine séance par le bruit de mes propres ronflements résume assez bien mon avis.

14 – Fruitvale Station – Inutile, bête et simpliste. Critique détaillée ici.

13 – Enemy. Je ne suis pas rentrée dans l’histoire, et j’ai trouvé l’ambiance ridicule à souhaits, à défaut d’être pesante et angoissante comme c’était, j’imagine, l’intention du réalisateur.

12 – The Sex list, pour reprendre le titre français très classe et subtil est pire qu’un mauvais film pour ados qui parle de cul. Il réussi l’exploit de ne pas être drôle un millième de seconde.

11 – Samba m’a profondément dérangée. En plus de déborder de clichés et de bons sentiments, comme Intouchables, je le trouve absolument immoral. Ainsi le fait que Samba s’approprie l’identité de l’homme qu’il vient de tuer plus ou moins directement est présenté comme quelque chose de naturel, de beau, puisque ça lui permet de rester avec l’amûûûr de sa vie. Sérieusement ?

10 – Whitebird – J’ai trouvé ce film tellement mauvais que même Christopher Meloni n’était pas bon dedans. Et pourtant, pour me faire dire du mal de cet acteur depuis que j’ai vu Oz, il faut y aller. Gagnez 2h, épargnez vous un film interminable et le « twist » final le plus ridicule que j’ai vu depuis longtemps.

Nymphomaniac - Teenage mutant ninja turtles - Two faces of january

9 – Nymphomaniac – On m’avait dit que von Trier réalisait des films complexes qui mettent mal à l’aise, qui choquent, qui maltraitent… J’ai vu un poseur qui essaye de choquer, mais n’arrive qu’à se rendre ridicule. Critique détaillée ici.

8 – Ninja Turtles. Comment, en 2014, peut-on oser sortir en salles un film avec une 3D aussi moche ? Sans parler du scénario, de la shaky cam ou du choix d’acteurs discutables.

7 – The two faces of january L’histoire tient sur un post-it, ça n’est pas particulièrement bien filmé, et Oscar Isaak a autant de charisme qu’un bulot aphasique. J’ai péniblement tenu 40 minutes.

Gloria - Sex tape - Albert à l'Ouest

6 – Gloria c’est long, c’est lent, je n’avais aucune empathie pour le personnage.

5 – Sex Tape. Sans surprise, c’est faussement subversif, mal joué et sans intérêt.

4 – Albert à l’Ouest. J’avais trouvé Ted plutôt drôle, à ma grande surprise, donc j’ai voulu laisser sa chance à Albert à l’Ouest. Hélas.

Un amour d'hiver - Maps to the stars

3 – Un amour d’hiver – Je m’attendais à un nanar, mais là, on atteint le fond.

2 – Maps to the stars : Dénoncer les faux semblants à Hollywood, quelle originalité… Les acteurs sont bons, mais l’histoire est sans intérêt

La prochaine fois, je viserai le coeur

1 – La prochaine fois je viserai le cœur. J’ai rarement autant détesté un film. C’est glauque, mal écrit, les scènes faisant référence à la religion sont affligeantes, c’est de très loin ce que j’ai vu de moins bon dans l’année.

L’ENTRE DEUX

 

entre deux

Malgré la mise en scène de Fincher, Gone girl souffre des faiblesses de son scénario. La vie de Walter MittyLe rôle de ma vie & #Chef sont plaisants à voir et rapides à oublier. De toutes nos forces n’a pas vraiment d’intérêt en dehors de la présence de Jacques Gamblin. Qu’Allah bénisse la France est intéressant mais reste en-deçà de ce que j’en attendais. À coup sûr est une comédie rafraîchissante qui, pour une fois, parle de sexe sans culpabiliser. Tom à la ferme n’est pas vraiment un bon film, mais Dolan est formidable dedans et ça m’a permit de découvrir le reste de sa filmographie. Hunger Games 3 – La Révolte & X-men – days of future past sont deux honnêtes divertissements souffrants de quelques défauts dans leurs scénarios ; et enfin Coldwater & Les combattants sont de jolis films, mais trop anecdotiques pour être plus hauts dans mon classement.

 

entre deux 2

Obvious Child est une comédie sur l’avortement, c’est juste dommage qu’elle ne soit pas drôle. Les brasiers de la colère m’a beaucoup déçue. Don Jon passe à côté de son sujet, pourtant intéressant, et c’est dommage. Je trouve que comparer les comédies romantiques et le porno est pertinent (après tout, les deux peuvent faire des ravages en donnant une idée complètement fausse du fonctionnement des relations amoureuses / sexuelles ). Pompéi est objectivement mauvais, mais je voulais un nanar péplumesque avec les abdos de Kit Harington, une histoire d’amour à la con et la fin du monde en 3D, j’ai eu tout ça, avec Adebisi en plus, donc je suis heureuse. J‘ai oublié les autres films aussitôt sortie de la salle.

entre deux 3

12 years a slave… C’est misérabiliste, superficiel, caricatural, tape à l’œil et j’en passe. « L’esclavage c’est mal, tiens, regarde 20 minutes de flagellation pour bien le comprendre ! »… Merci Steve McQueen, je ne suis pas sûre que j’aurai compris autrement. Divergente est, comme Le Labyrinthe cité plus haut, une n-ième adaptation sans intérêt d’un roman à succès pour ados, Les gazelles et Qu’est-ce qu’on a fait au bon dieu ? sont des comédies râtées ; l’acteur principal d’Yves Saint Laurent m’a rendu le film insupportable, et Expendables 3 a été ma déception de l’année.

Il ne reste plus qu’à espérer que 2015 sera riche en bons films 🙂