Menu+

Inclusivité & accessibilité

Publié on 26 Juil 2016 dans Technique | 11 commentaires

Comme j’en ai un peu parlé récemment, j’ai commencé (avec une bande de personnes plus merveilleuses les unes que les autres) à travailler sur un projet de magazine en ligne.

Parmi les choses qui nous tiennent à cœur et que nous souhaitons appliquer dès le début du projet, il y a l’accessibilité et l’inclusivité.

L’accessibilité numérique, si vous faites des sites web, vous est probablement quelque chose de familier. Sinon, il s’agit de rendre accessible un site à toute personne, quel que soit son handicap (moteur, mental, sensoriel), son matériel (vieux pc, connexion lente, appareil mobile…) ou sa situation (bruit etc).

Notre magazine étant né d’une envie de contenus féministes réellement inclusifs, c’est-à-dire pas uniquement écrit par et pour des femmes cisgenres hétérosexuelles blanches & valides, il nous parait primordial d’adopter une écriture inclusive.

Pris séparément, ces deux axes de travail ne nous posent pas de problèmes particuliers, cependant nous souhaitons nous assurer que l’écriture inclusive ne rendra pas la consultation du magazine plus compliquée à nos lecteurices utilisant un lecteur d’écran.

N’ayant pas trouvé de ressource toute faite pour savoir quelle forme d’écriture inclusive est la plus accessible, je me suis chargée de faire quelques tests avec les outils d’accessibilité d’Android & d’Apple (merci à @iergo pour la suggestion 🙂 )

Quoiqu’il arrive, montez le son de votre téléphone et ouvrez l’application que vous voulez tester AVANT d’activer Talk Back ou Voice Over pour la première fois, ça vous évitera de vous énerver pour rien (non, ça ne sent pas le vécu !).

 

EDIT : Comme signalé en commentaire, j’avais oublié les points médians, erreur réparée 🙂
J’ai donc testé quatre cinq phrases :

  1. Iels sont enchantéEs.
  2. Iels sont enchanté-e-s.
  3. Iels sont enchanté.e.s.
  4. Iels sont enchanté(e)s.
  5. Iels sont enchanté·e·s.

La première version est prononcée comme le serait « enchantées » sans majuscule.

Dans la deuxième version, le mot enchanté-e-s est incompréhensible.

Dans les trois dernières versions, le « e » est prononcé distinctement, elles nous conviennent donc toutes les trois d’un point de vue accessibilité.

Cependant,  la graphie « é(e)s » est critiquée par certains qui considèrent qu’elle « met les femmes entre parenthèses », qu’elle implique une hiérarchie. Les points médians ont l’avantage d’être neutres typographiquement.

Nous avons donc choisi d’utiliser la graphie « é.e.s » pour notre magazine 🙂

Nous choisirons donc soit la graphie « é.e.s », soit la graphie « é·e·s » pour notre magazine 🙂

11 Commentaires

  1. Il reste la possibilité du point médian, non ? J’ai entendu du bien comme du mal, tu as testé ? Enchanté·e·s

  2. On l’avait écarté au début, mais je ne me souviens plus pourquoi… et du coup, j’ai oublié de le tester !
    Je viens de vérifier, ça fonctionne aussi bien que é.e.s et é(e)s (sur Android, en tout cas), j’édite l’article, merci 🙂

  3. Merci beaucoup de nous partager cette réflexion et ces tests !

    Je viens de demander à un internaute aveugle, quelle était l’écriture la plus compréhensible pour lui :

    En braille, les caractères – et ( sont retranscrits pour ce qu’ils sont. Le point médian · est lui retranscrit par un simple point. Pas de préférence.

    Avec Jaws 17 ou NVDA sous Win 7, il préfère la 4 « enchanté(e)s » mais parce que, suite à son paramétrage personnel, les parenthèses ne sont pas vocalisées par sa synthèse vocale 🙂 La proposition 5 « enchanté·e·s » vocalise quant à elle « marque d’espace » à la place du point médian, ce qui n’est pas compréhensible pour lui.

  4. Je suis interessée par cet articleet par ton projet … et j’aimerais savoir comment faire pour utiliser facilement le point médian dans ma frappe de tous les jours … cette solution, qui a ma préférence, ne pourra être retenue à terme que si elle est très simple à utiliser.

  5. @Tetue : merci, pour les précisions !
    Je n’avais pas du tout pensé au braille (et vu le prix des plages brailles, j’aurai eu du mal à tester :/), si le rendu est compréhensible, c’est parfait 🙂

    Je n’avais pas pensé aux paramétrages personnels, mais pour le coup c’est impossible à prendre en compte :/
    Avec Jaws, comment est signifié le point « classique » ? S’il est plus compréhensible que le point médian, ça ferait un argument en sa faveur 🙂

    @Marie : J’ai prévu de faire un tuto dans les jours à venir sur comment obtenir un point médian sur les différents OS existants et comment mapper son clavier pour l’obtenir plus facilement (ainsi que les majuscules accentuées et le æ qui est présent dans le nom du magazine 😉 )

  6. Très intéressant. Donc si j’ai compris le point médian est moins audible que le point.
    Et les moteurs de recherche ils reconnaissent quoi ?

  7. Avec Talk Back ou Voice Over (donc sur téléphone), la prononciation est la même entre le point et le point médian. En braille, la retranscription est la même également, reste la question de Jaws, mais je ne sais pas comment il vocalise le point classique.

    Quand je dis que le point médian est plus neutre, ça veut dire qu’il n’a pas de sens en typographie (en tout cas, pas en français moderne), contrairement au point « classique », qui signifie une fin de phrase.

    Pour le SEO, c’est un aspect que je n’ai pas du tout envisagé pour le moment, mais c’est vrai que ça peut avoir un impact, je vais essayer de me renseigner 🙂

  8. La typographie correcte est le tiret ou le point médian. On ne va tout de même pas se mettre à maltraiter volontairement la typo, juste parce que Windows (ses claviers, synthèses vocales, etc.) est incapable de bien la traiter !

  9. Oui, c’est en partie pour ça que je préfère cette solution (je trouve aussi le point médian plus lisible).

    Ça m’embête que ça ne soit pas compréhensible pour les personnes qui utilisent Jaws, mais je crois que si ça reste le seul inconvénient du point médian, c’est celui qu’on choisira au final.

  10. Je viens de faire plusieurs tests (il me reste talkback à tester) http://s.codepen.io/goetsu/debug/VjJQjx et j’arrive à des résultats assez différents chez moi :
    * voiceover iOS vocalise point médian pour « · » (config par défaut),
    * jaws 16 et NVDA dernière version avec FF48 vocalise point pour « . » (config par défaut)
    * Voiceover iOS et mac vocalise « certaine es » pour « certain-e-s »

    Du coup ce qui semble le plus tout terrain ça reste malheureusement les parenthèses selon moi

  11. L’autre avantage des points médians est lié à la césure automatique. Avec des points de fin de phrase (U+002E FULL STOP) ou des tirets (U+002D HYHEN-MINUS), on peut se retrouver à devoir lire :

    Lorem ipsum dolor sit amet, Iels sont enchanté.
    e.s, consectetur adipiscing elit, sed do eiusmod…

    Ou bien :

    Lorem ipsum dolor sit amet, Iels sont enchanté-
    e-s, consectetur adipiscing elit, sed do eiusmod…

    Par contre, tous les algorithmes de césure que j’ai vu conserve le mot entier autour d’un point médian (U+00B7 MIDDLE DOT) :

    Lorem ipsum dolor sit amet, Iels sont
    enchanté·e·s, consectetur adipiscing elit,
    sed do eiusmod…

    C’était mon argument principal pour préférer les points médians. Content d’apprendre qu’ils sont aussi le plus adapté pour les systèmes de lecture automatique. 🙂

Trackbacks/Pingbacks

  1. Écriture inclusive et accessibilité – Des livres et les mots - […] de « es » (comme « est »). Je ne me suis pas seulement fiée à mes tests, mais à ceux de Lunatopia,…

Laisser un commentaire