Sud Web

La semaine dernière, j’ai assisté à ma première conf’. Et pour être tout à fait honnête, j’étais super stressée.

Et à aucun moment, je n’ai senti que je n’étais pas à ma place. Que ça soit en tant que junior, en tant que femme, en tant que nouvelle dans ce qui est visiblement un gros groupe de potes… Et pour ça, merci. Vraiment.

On m’avait vendu Sud Web comme la conférence super humaine, un peu moins technique que certaines autres, plus centrée sur l’humain. Et je ne peux que confirmer.

#MonSudWebEnUnMot : Bienveillance

Je sais que le programme des confs, hétéroclite, en a étonné plus d’un et que certains ne voyaient pas forcément le rapport avec nos métiers. Je trouve au contraire que tout avait sa place, pour peu qu’on voit plus loin que le résumé du programme.

J’ai aimé tout ce que j’ai vu ce week-end. Chaque intervention m’a apporté quelque chose, que ça soit un conseil directement applicable dans ce que je fais tous les jours au boulot ou une piste de réflexion plus générale. Certaines phrases qui ont été prononcées pendant Sud Web, que ça soit sur scène ou dans un moment off, sont entrées en résonance avec mes réflexions actuelles sur mon travail, mon évolution et plein d’autres choses trop longues à détailler ici.

Ces deux jours ont été remplis d’occasions de me remettre en question professionnellement et je pense que ce genre de réflexion est salutaire si on ne veut pas stagner.

Et surtout, j’ai pu me rendre compte que je n’étais pas la seule à me demander comment concilier travail & passion, comment trouver le temps pour mes 20.000 projets perso, quelles alternatives sont possibles au CDI-35h classique…

La journée du vendredi

Je vous épargnerai un résumé de toutes les conférences, elles seront de toute façon visible d’ici quelques temps en vidéo (merci pour ça, d’ailleurs, vu le boulot que ça doit représenter !).

Je ne peux pas ne pas mentionner l’intervention de Stefanie Posavec sur Dear Data, vu le temps que j’ai passé à décortiquer ses cartes postales dimanche après-midi…

Ayant passé un an à tracker certains aspects de ma vie (ma consommation de thé (beaucoup trop), les kilomètres parcourus en vélo (pas assez), les films & les séries vus…), c’était vraiment intéressant de voir comment il est possible d’exploiter ces données (cette cute data, même) à la main.

Week 3 : A week of thank-yous - Front

Week 3 : A week of thank-yous – Front

Back

Back

J’ai hâte d’avoir le livre entre les mains !

J’ai beaucoup aimé l’alternance de sujets « sérieux » (Au cœur des Panama Papers ou Code & travail par exemple) et des choses plus légères, comme Les valeurs de LEGO™. J’ai beaucoup rigolé tout en apprenant ce qu’était le Bus Factor, je me suis reconnue dans les interrogations de Roxane et j’ai décidé de faire en sorte de chopper le syndrome de l’anti-imposteur 🙂

J’ai également beaucoup aimé la dernière intervention, sur le gâchis dans l’industrie textile, et comment il serait possible de l’éviter avec plus de communication / moins de mépris entre les différents corps de métiers impliqués & une remise en question des habitudes érigées en règles immuables… Ça vous rappelle quelque chose ? C’est normal 😉

Les ateliers du samedi

La deuxième journée de Sud Web était à l’image de la première : hétéroclite & pleine de surprises !

Entre un décryptage de la fiche de paye (avec plein de trivias cool), une discussion sur J’aime mon travail, mais… et un atelier pour apprendre à trouver, proposer & préparer un sujet de conf’, j’ai pu faire une initiation au théâtre d’impro, ce à quoi je ne m’attendais pas du tout mais qui m’a donné envie d’en refaire régulièrement 🙂

Tout était dans la continuité des conférences, à la fois rigolo & utile.

Merci à tous les gens avec qui j’ai pu discuter ce week-end, c’était super enrichissant.

Merci à l’équipe de Sud Web pour tout le travail abattu et le déroulement sans couac (et pour les cerises !).

Je crois que vu le pavé dithyrambique que je viens de pondre la conclusion est évidente : je vous dis à l’année prochaine <3