​ ​

Après quelques années de creux, je me suis remise sérieusement à lire en 2019.
En 2021, je prévois de ne lire que des autrices.

= première lecture, = favoris / coup de cœur, = pas aimé.

Autres années : 20212019


2020

Hip Hop Family Tree, Vol. 1: 1970s-1981

(Ed Piskor, 2013)

Très bonne surprise.

Seuls – Intégrale du cycle 1

(Fabien Vehlmann & Bruno Gazzotti, 2006)

J'ai beaucoup aimé le premier tome, moins la suite. J'ai du mal avec la tournure que prend l'histoire.

Ella Enchanted

(Gail Carson Levine, 1997)

Très bon livre pour enfants, je me demande vraiment pourquoi il n'a pas été traduit en français.

Les Indes Fourbes

(Alain Ayroles & Juanjo Guarnido, 2019)

C'est magnifique, comme d'habitude avec Guarnido, mais j'ai détesté.

L'obsession du service client – Les secrets d'une start-up qui a tout misé sur l'expérience client

(Jonathan Lefèvre, 2018)

Journal d'un rescapé du Bataclan : Être historien et victime d'attentat

(Christophe Naudin, 2020)

Le journal ne prend vraiment son sens qu'à la lecture de la post-face, qui permet de remettre en perspective le témoignage à chaud. Je ne suis pas du tout alignée politiquement sur certains points avec l'auteur (notamment sur Charly et sur les « décoloniaux »), et quelques passages m'ont fortement gonflée, mais c'est une lecture qui m'a fait beaucoup réfléchir et m'a bousculée.

La Deuxième Femme

(Louise Mey, 2020)

Très beau livre, très dur à lire. J'ai été complètement happée et je n'ai pas pu le poser avant de l'avoir terminé.
Attention, TW viol, violences physiques et psychologiques, emprise, mentions de TCA.

Écumes

(Ingrid Chabbert, 2017)

Dans la forêt

(Jean Hegland, 1996)

Le récit des changements progressifs du quotidien et de l'inexorabilité de l'effondrement de la société résonne très différemment en plein période Covid et d'incertitude politique (cf. les élections aux US notamment).

Le Sorcier de Terremer

(Ursula K. Le Guin, 1968)

Audiobook en VO.
Joli roman initiatique, un peu trop enfantin à mon goût, mais c'est la cible voulue.

Ce n'est pas toi que j'attendais

(Fabien Toulmé, 2014)

Cette BD est d'une rare violence. Il n'y a rien qui va. J'ai arrêté ma lecture quand l'auteur souhaite explicitement la mort de sa fille.
Le validisme tue.

Petit Pays

(Gaël Faye, 2016)

Je n'ai pas accroché du tout

Not that bad – Dispatches from rape culture

(Roxane Gay, 2018)

Recueil d'essais sur le viol, les agressions sexuelles et toutes ces choses dont la société tente de nous persuader qu'elles ne sont « pas si graves », Not that bad est un livre puissant et important.

Bullshit Jobs

(David Graeber, 2018)

En cours de lecture.

We should all be feminists

(Chimamanda Ngozi Adichie, 2014)

J'ai trouvé ça pas très très bien. Ça enfonce beaucoup de portes ouvertes, et ça ressemble plus à un thread Twitter embrouillé qu'à un « livre de référence ».
À réserver, peut-être, en guise d'introduction ?

La huitième couleur

(Terry Pratchett, 1983)

Je m'attaque enfin à Pratchett, et c'est aussi bien que ce qu'on m'avait promis ♥

Une autobiographie transsexuelle (avec des vampires)

(Lizzie Crowdagger, 2014)

Chouette roman de bit-lit lu en 2 soirées. Des vampires, des meufs qui bottent des culs, des lesbiennes et une héroïne trans, que demander de plus ?

Hypérion

(Dan Simmons, 1989)

Je n'ai absolument pas accroché. À retenter plus tard.

Qui a peur de la mort ?

(Nnedi Okorafor, 2010)

C'est très bien écrit, mais je n'ai pas pu le finir. Trop de triggers pour moi.

La petite dernière

(Fatima Daas, 2020)

J'ai dévoré ce livre.
Il est formidablement bien écrit.
Je n'ai jamais rien lu qui ressemble à ça.
Lisez-le.

Le Dernier jour d'un condamné

(Victor Hugo, 1829)

Je n'ai jamais mis autant de temps à lire si peu de pages. Ce livre est déchirant, et superbement écrit. Je l’ai commencé doucement, en m’extasiant sur la beauté du texte, en relisant plusieurs fois certaines jolies phrases ; je l’ai terminé hors d’haleine, les mâchoires tellement serrées que j’avais encore mal plusieurs minutes après. Lisez-le.

Hunger games : La révolte

(Suzanne Collins, 2010)

Relu avec plaisir

Les Rois Maudits – Le Lis et le Lion

(Maurice Druon, 1960)

Hunger Games : L'Embrasement

(Suzanne Collins, 2009)

Relu avec plaisir

Maus

(Art Spiegelman, 1980)

Quand je l'ai lu ado, j'avais été très touchée par l'histoire du père, mais je n'avais pas trop compris l'intérêt de raconter comment le fils fait la BD.
Adulte, je comprends mieux, la question de la transmission, l'indicible horreur de la Shoah, la façon dont les survivant·es ont vécu après.

Hunger Games

(Suzanne Collins, 2008)

Relu d'une traite avec plaisir.

Les Rois Maudits – La Louve de France

(Maurice Druon, 1959)

Les Furtifs

(Alain Damasio, 2019)

Impossible de rentrer dedans. Une fois passé le pénible « test » de l’intro, une fois supporté le discours abscons de félicitations, on se retrouve lâchés dans une jungle de jeux de mots pas très inspirés, que l’auteur explicite alors qu’ils ne sont déjà pas très subtils à la base… J'ai l'impression que l'auteur me hurle à l'oreille « Tu la sens ma grosse intelligence ??!? ». Le thème est potentiellement intéressant mais a l'air d'être traité avec 0 finesse. Et flemme de lire encore un bouquin avec un vieux mec comme héros.

Les Rois Maudits – La Loi des Mâles

(Maurice Druon, 1957)

Les Rois Maudits – Les Poisons de la couronne

(Maurice Druon, 1956)

Les Rois maudits – La reine étranglée

(Maurice Druon, 1955)

Les Rois maudits – Le Roi de fer

(Maurice Druon, 1955)

Énorme coup de cœur pour la saga des Rois Maudits, longtemps conseillée par mes parents. L'écriture de Maurice Druon n'a pas pris une ride, et il est difficile de reposer le livre avant de l'avoir terminé.

Chaussette

(Loïc Clément, 2017)

Mignon

L'Apostat

(Jack London, 1906)

Grosse claque. Ça se lit très vite, mais ça vous détruit le moral pour la semaine.

Ramsès – Le fils de la lumière

(Christian Jacq, 1998)

Ado, j'avais adoré lire cette saga, aujourd'hui je n'ai pas réussi à finir le premier tome.

Sex and the series

(Iris Brey, 2017)

En cours de lecture

Joe Shuster, un rêve américain

(Julian Voloj & Thomas Campi, 2018)

Très bien.

Le combat ordinaire

(Manu Larcenet, 2003 – 2008)

Je l'avais déjà lue il y a quelques années, cette série me touche toujours autant.

Sacrées Sorcières

(Roald Dahl, Penelope Bagieu, 2020)

Très bien <3

Le Sorceleur – Le Dernier vœu

(Andrzej Sapkowski, 1993)

J'étais curieuse après avoir vu la série... et je n'ai absolument pas accroché.

A Study in Scarlet

(Sir Arthur Conan Doyle, 1887)

Lu en audiobook en anglais. Narrateur : Stephen Fry.

Sorcières, la puissance invaincue des femmes

(Mona Chollet, 2018)

En cours de lecture