​ ​

Super article. Juste pour revenir sur un point, c’est ma transition vers une alimentation végétale qui m’a permis de me sortir (plus ou moins, mais je suis sûre qu’un jour ce sera vraiment derrière moi) de la boulimie… J’avais de plus en plus conscience de l’impact de ce que je mangeais et surtout du gâchi que c’était à la fin. Un jour ma phobie du gaspillage alimentaire et des ressources m’a vraiment empêché de faire n’importe quoi et je me sens plus forte depuis et mes crises ont vraiment vraiment diminuées. Je ne sais pas où je voulais en venir, mais tout ça pour dire que voilà, le vegeta*isme peut être vraiment bénéfique là où on ne l’attend pas 🙂