​ ​

D’accord avec toi en ce qui concerne l’histoire d’amour entre Carlito et Gail. C’est bien fait, les scènes sont excellentes, mais je vois ça plus comme un greffon qui n’ajoute rien d’essentiel à l’histoire centrale, celle de la rédemption de Carlito. Mais c’est Hollywood: il faut une belle pitoune à côté du personnage central.

Autrement, à mon avis, le film est superbe. Pacino, je le considère comme un des plus grands acteurs de sa génération, sinon le plus grand, donc je n’ai rien à dire de plus sur sa performance, tout simplement magnifique. Cependant, celui qui m’a particulièrement surpris par la justesse et la finesse de son jeu, c’est Penn. Quel personnage, que cet avocat véreux, et avec quel aplomb Penn le rend!

Et je suis d’accord aussi avec toi sur la lenteur avec laquelle De Palma développe ses scènes, je dirais une lenteur tendue comme un élastique, une lenteur vibrante de menace et de danger.

Bref, un très beau film.

Et pour ceux et celles qui maîtrisent l’anglais, il faut le regarder dans sa version originale anglaise.

« I changed and it didn’t take no 30 years like Your Honor thought, but only five. That’s right, sir. Five years. And look at me. Completely rehabilitated, reinvigorated, reassimilated, and finally gonna be relocated. »

Cette scène devant le juge: inoubliable.