Au XVIIe siècle, on disait auteur/autrice comme on dit aujourd’hui acteur/actrice. D’ailleurs, c’est presque la même étymologie. À l’époque il y avait des cercles intellectuels de femmes très puissants et qui avaient leur mot à dire en politique. Le Cardinal de Richelieu voulait faire disparaître ces femmes pour pouvoir gouverner tranquillement (je simplifie un peu, mais tout cela est vrai). Aussi, il a créé l’Académie Française et a ordonné à cette institution, composée uniquement d’hommes, d’effacer les femmes de la vie intellectuelle et politique. À l’époque, on disait philosophesse, poétesse, autrice, mairesse, capitainesse, médecine, peintresse, etc. Tous ces mots ont été supprimés pour ne garder que leur masculin : philosophe, poète, auteur, maire, etc. C’est une façon de dire aux femmes qu’elles n’avaient pas de légitimité dans ces professions.

Auteur, auteure ou autrice ?

Article intéressant, je me pose souvent la question de la féminisation des mots, ça me donne un début de solution 🙂